Soirée de performances

Commissaires et artistes lors de l’événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Groupe Mauve, La femme et la ville, performance lors du vernissage de Montréal, plus ou moins ? devant le Musée des beaux-arts de Montréal, 11 juin 1972. Avec l’aimable permission de Lise Landry.

Photo : Henry Koro. Source : MBAM.

Women With Kitchen Appliances, WWKA mauve (inspirée par la série de performances La femme et la ville du Groupe Mauve), événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Women With Kitchen Appliances, WWKA mauve (inspirée par la série de performances La femme et la ville du Groupe Mauve), événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Women With Kitchen Appliances, WWKA mauve (inspirée par la série de performances La femme et la ville du Groupe Mauve), événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Lise Landry (Groupe Mauve) pendant WWKA mauve, événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Ghislaine Boyer (Groupe Mauve) pendant WWKA mauve, événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Alex Bergeron et Charles Barabé, Au cœur de la ville (réinterprétation d’un texte poétique d’André Major et d’une présentation audiovisuelle de Jean-Louis Frund), événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

André Major avec Alex Bergeron, événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Ghislaine Boyer et Lise Landry avec Women With Kitchen Appliances, événement Montréal, plus ou moins ? (1972-2018) – soirée de performances, VOX, 3 mai 2018.

Photo : Marie-Ève Dion.

Réactivation d’œuvres performatives
Le jeudi 3 mai 2018
à 17 h 30

Entrée libre

WWKA MAUVE

Le collectif Women With Kitchen Appliances réfléchira à l’évolution du féminisme et rendra hommage au Groupe Mauve en s’inspirant de leur série de performances La femme et la ville, conçue pour l’exposition de 1972. Différentes saynètes avaient alors pris place au Musée des beaux-arts de Montréal, ainsi que dans divers centres commerciaux de la ville.

Women With Kitchen Appliances est un collectif de performance, une improvisation, une infiltration, une intervention, une installation, un concert noize, une cacophonie, une recette et un service de certification de cuisine. WWKA sont 3, 4, 5 ou 6. Interchangeables. Jetables. Et mortellement sérieuses. http://wwkacertification.blogspot.ca/

Exposition

Créer à rebours vers l’exposition : le cas de Montréal, plus ou moins ?
2018.04.19 - 06.30

Conçue par Melvin Charney, Montréal, plus ou moins ? (MBAM, 1972) est un cas emblématique de l’histoire des expositions au Québec. Sa réactivation documentaire, conçue et réalisée dans le cadre du séminaire « Exposition, interprétation et diffusion » offert à l’UQAM…

Lire plus

Au cœur de la ville

Le comédien Alex Bergeron réinterprètera le texte poétique Au cœur de la ville, écrit par André Major pour une présentation audiovisuelle réalisée par Jean-Louis Frund lors de l’exposition de 1972. Pour la réactualisation de cette œuvre – un récit sur la réalité d’un jeune couple montréalais de la classe moyenne –, Alex Bergeron sera accompagné d’une musique de Charles Barabé.

Diplômé de l’École nationale du théâtre du Canada en 2014, Alex Bergeron a joué dans plusieurs pièces de théâtre, dont Roméo & Juliette mise en scène de Serge Denoncourt au TNM en 2016. Il a aussi un amour profond pour la littérature et la poésie, comme en témoigne son parcours de l’œuvre complète de Claude Gauvreau, Gaudreau défenestré, présenté à Zone Homa ainsi qu’au Offpoésie de Trois-Rivières en 2014.

Charles Barabé pratique l’art de l’enregistrement musical depuis un peu plus d’une quinzaine d’années. Il a aussi écrit et réalisé plusieurs longs métrages. En 2012, il crée son propre label de cassettes, La Cohu, qui passera bientôt le cap des quarante parutions. Il a également publié quelques enregistrements sur différentes étiquettes.