Créer à rebours vers l’exposition : le cas de 03 23 03

Catalogue de l’exposition 03 23 03 – Premières rencontres internationales d’art contemporain, Montréal, 3 – 23 mars 1977.

2019.02.15 - 04.27

Commissaires
Marie J. Jean et Claudine Roger

Vernissage le vendredi 15 février à 17 h

Poursuivant les recherches entreprises sur la pratique, l’histoire, le devenir des expositions et leur documentation, VOX présente une cinquième exposition documentaire consacrée cette fois-ci à l’événement 03 23 03, organisé par France Morin, Chantal Pontbriand et Normand Thériault en 1977.

Manifestation multiforme organisée par Parachute, revue d’art contemporain et l’Institut d’art contemporain de Montréal, sous-titrée « premières rencontres internationales d’art contemporain », 03 23 03 visait avant tout à démontrer la richesse et la diversité des pratiques artistiques au milieu des années 1970. Une série de conférences, de performances suivies de rencontres avec les artistes, et une exposition constituée de projets mail art de plus de 300 artistes ont eu lieu dans un ancien bureau de poste désaffecté, situé rue Amherst, coin Sainte-Catherine à Montréal, du 3 au 23 mars 1977. L’important catalogue regroupant un essai de Thierry de Duve, les textes des conférenciers, et une vaste documentation photographique des performances et de l’ensemble des projets témoigne de l’ambition internationale de cet événement.

03 23 03 (1977)

Exposition : plus de 300 artistes du mail art sélectionnés selon une méthode aléatoire à partir de l’Art Diary, un annuaire de poche consacré au monde de l’art publié depuis 1975 par Giancarlo Politi.

Performances : Giuseppe Chiari (Italie), Simone Forti et Charlemagne Palestine (États-Unis), General Idea (Canada), Raymond Gervais (Canada), Klaus Rinke (Allemagne), Katharina Sieverding et Klaus Mettig (Allemagne), Michael Snow (Canada), Reindeer Werk (Angleterre), Western Front–Vincent Trasov (Canada).

Conférences : Jean-Christophe Ammann (directeur du Kunstmuseum de Lucerne, Suisse), Annette Michelson (professeur au département des études cinématographiques à l’Université de New York), Germano Celant (critique d’art italien, auteur de Arte Povera), Caroline Tisdall (critique d’art au Studio International et au Guardian, Londres).