MOMENTA | Biennale de l’image. De quoi l’image est-elle le nom?

Samuel Fosso, Autoportrait (Angela Davis), de la série African Spirits, 2008. Épreuve à la gélatine argentique, 110 x 85 cm. Avec l’aimable autorisation de jean marc patras (Paris).

Mircea Cantor, Tracking Happiness, 2009. Projection vidéo HD, couleur, son, 11 min (en boucle). Avec l’aimable autorisation d’Yvon Lambert (Paris) et de la Dvir Gallery (Tel-Aviv, Bruxelles).

LaToya Ruby Frazier, Mom Making an Image of Me, de la série The Notion of Family, 2008. Épreuve à la gélatine argentique, 40,6 x 50,8 cm. Avec l’aimable autorisation de Michel Rein (Paris, Bruxelles) et de Gavin Brown’s enterprise (New York, Rome).

Pascal Grandmaison, The Neutrality Escape, 2008. Projection vidéo HD, couleur, son, 11 min (en boucle). Collection du Musée des beaux-arts du Canada. Avec l’aimable autorisation de la Galerie René Blouin (Montréal).

Terrance Houle, (Grocery) #7, de la série Urban Indian, 2005. Épreuve numérique, 80 × 94 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Crédit : Jarusha Brown.

Frédéric Lavoie, Rue Notre-Dame, 1887, 2013. Installation vidéo et sonore, noir et blanc, 12 min (en boucle). Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Hanna Liden, My Deepest Sympathies, 2014. Épreuve à développement chromogène sur Sintra, 95,3 × 76,2 cm. Avec l’aimable autorisation de Maccarone (New York, Los Angeles).

Moshe Ninio, Glass I, 2010-2011. Épreuves au jet d’encre, 109,5 × 76,7 cm chacune. Avec l’aimable autorisation de la Dvir Gallery (Tel-Aviv, Bruxelles) et de la Galerie Chantal Crousel (Paris).

J.D. ’Okhai Ojeikere, Abebe, de la série Hairstyles, 1975. Épreuve à la gélatine argentique, 60 x 50 cm. Avec l’aimable autorisation de MAGNIN-A (Paris)

Kim Waldron, Head Office (Blue Monochrome), de la série Kim Waldron Ltd., 2017. Épreuve au jet d’encre, 127 x 89 cm. Avec l’aimable autorisation de la Galerie Thomas Henry Ross art contemporain (Montréal).

Liu Yue, Cognitive Studies-T-07, 2008. Épreuve numérique, 142 x 254 cm.  Avec l’aimable autorisation de la ShanghART Gallery (Shanghai, Pékin, Singapour).

Luis Arturo Aguirre, Phoebe, de la série Desvestidas, 2015. Épreuve numérique, 98 × 70 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

2017.09.07 - 10.15

VOX, Mircea Cantor, Samuel Fosso, Pascal Grandmaison, Frédéric Lavoie, Hanna Liden, Moshe Ninio, J.D. 'Okhai Ojeikere, Kim Waldron, Liu Yue, VOX et Galerie de l'UQAM, LaToya Ruby Frazier, Terrance Houle, Joshua Petherick, Galerie de l'UQAM, Adel Abdessemed, Luis Arturo Aguirre, Seung Woo Back, Yto Barrada, Dora Budor, Sara Cwynar, Nelson Henricks, Camille Henrot, Risa Horowitz, Boris Mitić et Nadia Myre

Commissaire
Ami Barak

Vernissage le 6 septembre 2017
> 17 h à la Galerie de l'UQAM
> 18 h 30 à VOX

Fête d'ouverture au 2-22 dès 19 h 30 !

MOMENTA | Biennale de l’image (anciennement Le Mois de la Photo à Montréal) présente, en collaboration avec VOX, centre de l’image contemporaine la Galerie de l’UQAM, l’exposition centrale de son édition 2017 portant sur le thème De quoi l’image est-elle le nom ? développé par le commissaire invité Ami Barak.

Articulée autour du principe du dit et du non-dit à l’œuvre dans le traitement contemporain des images fixes et animées, l’exposition centrale réunit le travail de 23 artistes.

Aujourd’hui, les images captent le monde à tous moments. Mais que disent-elles désormais ? Sont-elles la capture objective du monde à un instant T ? Que sont devenus ces marqueurs de réalité ?

MOMENTA 2017 examine la notion de pièce à conviction de l’image fixe et en mouvement sous ses aspects les plus variés, mettant en doute son statut comme témoin du réel et s’intéressant aux caractères fantasmé et sublimé de celui-ci. Les 38 artistes réunis dans la biennale nous invitent à ne pas accepter sans critique le témoignage de l’image.

Leur art n’a pas pour projet esthétique de représenter le monde, mais plutôt d’intercéder entre l’état des choses et leurs interprétations possibles. Ces artistes sont davantage des « lanceurs d’alerte » et ils préfèrent la transfiguration à la réplication. Ils sont attachés à produire de la différenciation par le truchement d’allégories. Leurs images parlent du monde de diverses manières, mais elles s’échappent systématiquement du réel.

Les 23 artistes présentés à VOX, centre de l’image contemporaine et à la Galerie de l’UQAM – qui forment le quartier général de l’événement – explorent et interrogent la frontière poreuse entre réalité et imaginaire à travers des enjeux complexes tels que l’identité, le territoire, l’histoire et le temps.

Commissaire invité

Commissaire indépendant et critique d’art, Ami Barak vit et travaille à Paris. Il est l’initiateur de multiples expositions et projets, dont Vues arrière, nébuleuse stellaire et le bureau de la propagande extérieure. Œuvres de Taryn Simon, au Jeu de Paume (Paris, 2015), Julião Sarmento : la chose, même — the real thing, à la Fondation Calouste Gulbenkian (Paris, 2016), et Peter Kogler : Next, au Centre d’art ING (Bruxelles, 2016). Directeur artistique du Salon de Montrouge (2016 et 2017), il est aussi le cocommissaire de La Vie — Mode d’emploi, à Art Encounters, Biennale d’art contemporain (Timisoara, 2017).

MOMENTA Créatif

Le programme de médiation permet aux publics de découvrir autrement les œuvres en solo, en famille ou en groupe. Suivez
ce lien pour découvrir la programmation complète ou faire une réservation. Les passeports MOMENTA, donnant accès à toutes les activités de la biennale, sont disponibles à la billetterie de La Vitrine (au 2-22 ou en ligne).

Les activités offertes à VOX :

Parcours MOMENTA
Des visites de l’exposition centrale ont lieu à VOX et/ou à la Galerie 
de l’UQAM.
> 16 septembre (En) : UQAM, 12 h 30 / VOX, 14 h
> 30 septembre (Fr) : UQAM, 12 h 30 / VOX, 14 h
> 5 octobre (Fr) : VOX, 17 h
> 14 octobre (Fr) :  UQAM, 12 h 30 / VOX, 14 h / MAC, 15 h

Images de soi
Cet atelier tenu à VOX est l’occasion de produire des portraits à partir d’un téléphone intelligent, dans un cadre inspiré du studio photographique et de son potentiel de théâtralisation.
> 10 septembre (Fr) : 14 h
> 24 septembre (Fr) : 14 h
> 1er octobre (Fr) : 13 h à 17 h
> 15 octobre (Fr) : 14 h

L’écho d’une image
En présence de Frédéric Lavoie et s’inspirant de son œuvre Rue Notre-Dame, 1887, cet atelier invite les publics à imaginer une bande sonore à partir d’une photographie d’archives (à VOX et CIBL).
> 23 septembre (Fr/En) : 13 h à 17 h
> 8 octobre (Fr/En) : 13 h à 17 h

Artistes présentés à VOX

Mircea Cantor (Roumanie) mêle les notions d’inscription permanente et d’effacement, de manière à évoquer les multiples empreintes éphémères que nous laissons derrière nous.

Dans ses photographies, Samuel Fosso (Cameroun) livre des messages politiques en détournant l’exercice de l’autoportrait.

LaToya Ruby Frazier (États-Unis) brouille la frontière entre autoportrait et documentaire social. (Le travail de cette artiste est également exposé à la Galerie de l’UQAM.)

Pascal Grandmaison (Canada) jette sur les technologies d’autrefois un regard analytique très précis qui interroge la quête de vérité même, poursuivie par les cinéastes au moyen de leurs outils.

Terrance Houle (Canada) révèle les incongruités et les stéréotypes entourant les rapports à l’altérité dans les sociétés postcoloniales. (Le travail de cet artiste est également exposé à la Galerie de l’UQAM.)

En dotant une photographie d’époque d’une bande son, Frédéric Lavoie (Canada) procure au document d’archives une dimension fictionnelle.

Les photographies de Hanna Liden (Suède) sont autant d’indices de la sous-culture des centres-villes, évoquant à la fois des rituels païens et des psychodrames contemporains.

Moshe Ninio (Israël) superpose deux clichés d’un lieu chargé d’histoire, ce qui fait surgir un spectre inopiné au centre de l’image obtenue. Il s’agit de la première exposition de l’artiste au Canada.

J.D. ’Okhai Ojeikere (Nigeria) préserve une partie de la mémoire ethnographique et culturelle de son pays en générant un inventaire de près de mille coiffures réalisées par les femmes nigérianes.

Les oeuvres de Joshua Petherick (Australie) éloignent l’image de son cadre traditionnel pour en faire un objet-sculpture, dans lequel les effets de numérisation sont constitutifs. (Le travail de cet artiste est également exposé à la Galerie de l’UQAM.)

Kim Waldron (Canada) documente la création de sa nouvelle société off-shore basée à Hong Kong, poursuivant une recherche sur les dynamiques de pouvoir.

Liu Yue (Chine) remet en question notre perception du monde en montrant la banalité du quotidien, de sorte à en dévoiler le côté magique.

Événement

L'écho d'une image. Atelier avec Frédéric Lavoie
2017.09.23 + 10.08

S’inspirant de l’œuvre Rue Notre-Dame, 1887, cette activité de MOMENTA Créatif invite les publics à imaginer, à partir de photographies d’archives et assistés de l’artiste, un moment sonore qu’ils enregistreront…

Lire plus