MOMENTA | Biennale de l’image. De quoi l’image est-elle le nom?

Samuel Fosso, Autoportrait (Angela Davis), de la série African Spirits, 2008. Avec l’aimable autorisation de jean marc patras (Paris).

Hanna Liden, My Deepest Sympathies, 2014. Épreuve à développement chromogène sur Sin-tra, 95,3 × 76,2 cm. Avec l’aimable autorisation de Maccarone (New York, Los Angeles).

Terrance Houle, (Grocery) #7, de la série Urban Indian, 2005. Épreuve numérique, 80 × 94 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Crédit : Jarusha Brown.

Pascal Grandmaison, The Neutrality Escape (2008), vue d’installation : Séquence, Chicoutimi, Québec, 2010. Avec l’aimable autorisation de la Galerie René Blouin. Collection du Musée des beaux-arts du Canada.

Crédit : Pascal Grandmaison.

Luis Arturo Aguirre, Phoebe, de la série Desvestidas, 2015. Épreuve numérique, 98 × 70 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

2017.09.07 - 10.15

Commissaire
Ami Barak


MOMENTA | Biennale de l’image présente De quoi l’image est-elle le nom?, en collaboration avec VOX, centre de l’image contemporaine et la Galerie de l’UQAM.

Pour l’édition 2017, MOMENTA | Biennale de l’image explore la notion de pièce à conviction photographique sous ses aspects les plus variés. L’évènement présente des œuvres qui interrogent la notion de l’image comme enregistrement du réel et qui s’intéressent au caractère fantasmé et sublimé de la réalité. Il s’agit par cette proposition d’inviter les spectateurs à ne pas accepter sans critique le témoignage de l’image, fixe et en mouvement.

VOX, centre de l’image contemporaine et la Galerie de l’UQAM forment le quartier général de cette 15e édition, présentant une exposition de groupe qui rassemble les oeuvres de 23 artistes.