Étant données

Étant données

Lilli range le chat (Caroline Bernard & Damien Guichard) avec André Girard, Pangée, atlas de l’effondrement, extrait de la carte, 2018. Avec l’aimable permission des artistes.

Nans Bortuzzo, Nothing To Hide, installation médiatique, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Guillaume Bourdon, Mesure de soi, détail d’une série de dessins automatisés, dimensions individuelles : 36,5 x 29 cm, 2016-2018. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Alexandre Castonguay et Sophie Perry, Tables et tablées, dîner performatif, porcelaine, données climatiques, formes et dimensions variables, 2017. Avec l’aimable permission des artistes.

Jean Dubois, timeScape(), film évolutif, extrait de l’affichage, 2017-(…). Avec l’aimable permission de l’artiste.

Thomas Ouellet Fredericks, Faces au mur, projection interactive, extrait de l’affichage, 2018. Avec l’aimable permission de l’artiste.

André Girard, Au-delà du bassin visuel, extrait d’une image numérique de 4472 x 1733 pixels, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Alice Jarry, Dust Silica, 2017, 45.415432,-94.42969, détail d’une mine de sable, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Crédit : Philippe-Aubert Messier.

Guillaume Pascale, L’homme aux caméras I, extrait de la vidéo, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

2018.04.26 - 06.30


Caroline Bernard, Nans Bortuzzo, Guillaume Bourdon, Alexandre Castonguay, Jean Dubois, Thomas Ouellet Fredericks, André Girard, Damien Guichard, Alice Jarry, Guillaume Pascale et Sophie Perry

Vernissage le 26 avril 2018 à 17 h

VOX présente Étant données en collaboration avec le programme de recherche-création « Au-delà des images opératoires », dans le cadre de la programmation des expositions satellites de la 4e biennale internationale d’art numérique – BIAN.

À l’ère du tout-numérique, une nouvelle infrastructure encadre progressivement notre perception et reconfigure notre expérience. L’exposition collective Étant données regroupe à cet effet des expérimentations artistiques qui digèrent, non sans ironie, des données et algorithmes informatiques pour faire image. On peut y constater comment des méthodes artistiques inusitées arrivent à embrasser de manière oblique ce nouvel esprit du temps en suggérant dans le même élan des façons inhabituelles de regarder le monde à l’aide de relevés GPS, de montres intelligentes, d’extraits de Google Earth, de drones, de caméras et d’imprimantes 3D ou d’historiques de navigation sur le Web. Quantification de soi, mesures géomatiques et climatologiques, surveillance médiatique s’entrechoquent ainsi pour faire l’état d’une vision subjective qui vacille plus que jamais entre ubiquité et perplexité.

Cette exposition rend ainsi compte des premiers résultats d’un programme de recherche-création codirigé par Jean Dubois et Alexandre Castonguay (UQAM), en collaboration avec Caroline Bernard,  auxquels se joignent Nans Bortuzzo, Guillaume Bourdon, Thomas Ouellet Fredericks, André Girard, Damien Guichard, Alice Jarry, Guillaume Pascale et Sophie Perry.

Le programme de recherche-création « Au-delà des images opératoires » est soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture, l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM et le centre de recherche en arts médiatiques Hexagram-UQAM.

Événement

Table ronde : Étant données
2017.11.10

VOX vous convie à une discussion autour des enjeux qui seront soulevés par l’exposition Étant données, à venir au printemps 2018.

Lire plus