Skawennati. Teiakwanahstahsontéhrha’
Nous tendons les perches. Exposition jeunesse.

Skawennati, Becoming the Peacemaker (Iotetshèn:’en), machinimagraphie tirée de Le retour du Pacificateur, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Becoming the Peacemaker (Tekanawí:ta), machinimagraphie tirée de Le retour du Pacificateur, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Kahentéhshon Meets Trump, machinimagraphie tirée de Le retour du Pacificateur, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

Skawennati, Le retour du Pacificateur, image fixe, 2017. Avec l’aimable permission de l’artiste.

2017.10.28 - 2018.01.20

Skawennati

Vernissage famille le samedi 28 octobre 2017 à 13 h

Je m’appelle Iotetshèn:’en et j’habite sur la Terre — la plupart du temps. Notre planète vit sous la gouverne de la Grande Loi de la Paix. […] La Terre a été attaquée par plus d’un visiteur et notre mode de vie harmonieux est menacé. Donc pour l’instant, je vis sur un vaisseau spatial. Nous sommes en route vers la première rencontre des cinq planètes amies les plus proches de notre galaxie. Le but de notre mission est de créer une alliance qui nous protégera des attaques et qui nous aidera à partager nos savoirs, très différents. On m’a invité à cette expédition historique parce que j’ai un don particulier…

Ainsi s’amorce Le retour du Pacificateur, une saga futuriste campée en 3025 qui puise ses racines jusqu’au récit fondateur de la Confédération Haudenosaunee (iroquoise), mettant en vedette des figures historiques telles que Tekanawí:ta, Jacques Cartier et un président accro à Twitter ! Cette nouvelle machinima — vidéo d’animation réalisée sur la plateforme de réalité virtuelle Second Life — figure au centre de l’exposition jeunesse Teiakwanahstahsontéhrha’ | Nous tendons les perches, créée spécialement pour les enfants de 5 à 11 ans par Skawennati. Les visiteurs de tous âges sont invités à (re)découvrir certaines traditions transfigurées et actualisées par l’artiste dans son « musée du futur », une installation inédite. Une visite commentée et un atelier original sous forme de jeu de société collectif encourageront petits et grands à explorer l’histoire dans une perspective autochtone et à imaginer comment tous les peuples peuvent contribuer au monde de demain, nous rappelant que l’Histoire, comme tout autre récit, est une construction définie par celui qui la raconte.

Produit en partenariat avec Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC) et Obx Labs, ce projet bénéficie du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal, ainsi que de la Caisse de la Culture du Mouvement Desjardins. Cette initiative est également rendue possible grâce au Fonds communautaire pour le 150e anniversaire du Canada, qui est une collaboration entre les fondations communautaires du Canada, la Fondation du Grand Montréal, le gouvernement du Canada et des leaders extraordinaires de l’Atlantique au Pacifique à l’Arctique.

Exposition jeunesse

Bien que la littérature et le théâtre jeunesse soient des pratiques établies depuis plusieurs années, les expositions d’art actuel pour enfants demeurent rarissimes.

En 2013, VOX explore ce nouveau genre avec Lapincyclope de Jonathan Plante, qui obtient un vif succès. L’expérience est renouvelée en 2015 avec Les naufrageurs de Clément de Gaulejac, qui est également une réussite. Cet accueil favorable témoigne d’un besoin véritable pour le jeune public, mais aussi de l’importance de développer chez lui une habitude de fréquentation des lieux de diffusion en arts visuels. Ayant comme objectif de mieux servir ces visiteurs de demain, VOX poursuit l’aventure avec l’artiste d’origine mohawk Skawennati.

Les expositions jeunesse de VOX sont réalisées par des artistes reconnus qui désirent se prêter au jeu de la création d’une œuvre dédiée à un groupe d’âge particulier. Elles sont conçues dans un esprit de collaboration entre VOX, l’artiste et un médiateur spécialisé. Aussi formées à titre d’œuvres autonomes, ces expositions intéresseront un plus grand public, de tout âge.

Activités de médiation

L’exposition Teiakwanahstahsontéhrha’ | Nous tendons les perches est l’occasion pour VOX d’expérimenter et d’innover en mettant en place de nouvelles formes d’activités de médiation culturelle qui, notamment, s’adressent aux groupes scolaires, aux familles et aux nouveaux arrivants.

Lire plus

Tendre les perches

Le titre bilingue de l’exposition — en Kanien’kéha (mohawk) et en français — fait référence à l’action de « tendre les perches » pour agrandir une maison longue. Allonger ces habitations traditionnelles autochtones permettait d’y accueillir de nouvelles générations ou même d’autres familles. Le titre choisi par l’artiste évoque donc l’idée plus large d’accepter et d’inclure les différences dans le Respect, l’Unité et la Paix.

Circulation

Cette exposition sera disponible pour la circulation à compter de mars 2018.

Contactez-nous pour en savoir plus

Biographie

Skawennati

La pratique artistique de Skawennati aborde les notions d’histoire, d’avenir et de changement dans une perspective autochtone. Née à Kahnawà:ke en territoire mohawk, elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia à Montréal. Elle est la co-directrice de Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC)…

Lire plus