Biobibliographie
N.E. Thing Co.
Œuvres et projets
Essais et articles
Glossaire
Crédits
English

Artiste à l’origine de l’art conceptuel au Canada, Iain Baxter& produit depuis une quarantaine d’années des œuvres et des idées audacieuses, singulières et « sensibles » qui étonnent et déstabilisent tant la critique que le public. Il a d’abord étudié la zoologie et la biologie, poursuivant ensuite des études en psychologie de l’éducation, en philosophie et en beaux-arts, suivies par une étude du zen au Japon en 1961 grâce à une bourse octroyée par le gouvernement japonais – un parcours inusité qui a jeté les fondements d’une pratique prolifique. Dès 1966, Iain Baxter& se fait connaître en réalisant l’installation Bagged Place qui reconstituait une maison moderne, avec son mobilier et ses objets quotidiens, soigneusement emballés dans du plastique transparent. La même année, Baxter& fonde la N.E. Thing Co. (la compagnie était une entreprise commune de Baxter& et de son épouse Ingrid, mais elle a été dissoute lorsqu’ils se sont séparés, en 1978), grâce à laquelle il a élaboré une esthétique qui interrogeait les structures impliquées dans la création et la production d’une œuvre d’art, le système de l’art et ses modalités de mise en marché tout comme l’organisation de la pensée elle-même. Il a également initié différentes pratiques au Canada telles que la réalisation de la première installation, l’usage de la boîte lumineuse ou encore l’expérimentation des technologies de l’information qui lui ont permis de réaliser des œuvres à distance. Baxter& a ainsi inventé une manière de faire et de penser qui lui a valu la reconnaissance des critiques et des conservateurs étrangers (il a participé à des projets organisés par Germano Celant, Lucy Lippard et Seth Siegelaub) en plus de présenter son travail dans de nombreuses manifestations internationales (en 1969, il a représenté le Canada à la Biennale de São Paulo). Après la dissolution de la compagnie en 1978, Iain Baxter& a poursuivi sa carrière seul ou en collaboration (il a, ces dernières années, produit des œuvres avec Louise Chance Baxter), interrogeant plus particulièrement le système de consommation et notre façon d’habiter, de traiter et de penser le paysage et l’environnement. D’importants prix et récompenses ont souligné ses réalisations, dont le prix Molson du Conseil des arts du Canada, le prix du Gouverneur général du Canada en arts visuels et médiatiques, sa nomination comme membre de l’Académie royale du Canada et de l’Ordre du Canada, un doctorat honorifique de l’Université de Colombie-Britannique ainsi que la distinction de Professeur émérite que lui a octroyée le département des arts visuels de l’Université de Windsor.